En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

LPO Touchard Washington

Historique

Berto Lardera

Par admin touchard-washington, publié le lundi 9 janvier 2017 11:03 - Mis à jour le lundi 9 janvier 2017 16:46

Berto Lardera (La Spezia (Italie) 1911 - Paris (France) 1989)
Si Berto Lardera, sculpteur d'origine italienne, s'est pratiquement formé seul à la sculpture, les grandes structures métalliques des chantiers navals de la Spezia que dirigeait son père , ne sont pas étrangères à son intérêt pour les formes monumentales et pour le métal.
Il s'installe à Paris en 1947 et expose à la Galerie Denise René puis au Salon de Mai et au Salon des Réalités nouvelles. Les constructions abstraites, en métal soudé qu'il conçoit sont à deux dimensions. Par la géométrie plane, il entend réagir contre les formes traditionnelles de la sculpture, formes fermées enfermant un espace.
Puis, il passe progressivement à une géométrie dans l'espace; en même temps que les plans verticaux s'évident, le plan horizontal fait son apparition. Son œuvre se diversifie et donne naissance à plusieurs séries dans lesquelles il exprime toutes les variantes d'un même thème. Les constructions des séries Miracles, Aubes, Occasions dramatiques, Rythmes héroïques, Archanges,.... évoquent tour à tour des compas, des sextants, des gouvernails et diverses pièces de lutherie ....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les œuvres de Lardera s'élèvent dans le monde entier, en Europe, en Amérique, au Japon, dans les musées et surtout devant les plus prestigieuses architectures. Sa conception d'une sculpture s'offrant à tous, s'ordonnant autour d'une architecture devient réalité devant des constructions de Gropius à Berlin (Allemagne) ou devant une architecture de Frank Lloyd Wright dans le Wisconsin aux Etats-Unis. En France, ses œuvres sont présentes notamment au Mans (cour d'honneur du lycée Touchard), à Paris (ensemble Maine-Montparnasse), Charleville-Mézières, Grenoble.
Berto Lardera a su mettre en jeu tous les métaux, le fer, l'aluminium, le cuivre ainsi que l'acier inoxydable ou l'acier corten, dans des réalisations monumentales ou à petites dimensions telles que celles de la série Amour pour les étoiles.Berto Lardera ne travaille pas seulement le métal : il sculpte le vide quel qu'il soit, dans le plan, le vide interstitiel entre les plans ou le vide entourant la construction c'est-à-dire l'espace.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sources bibliographiques :

Breuille, Jean-Philippe, Dictionnaire de la sculpture, Larousse, 1992.